De Québecoise à Canadienne.

 

Depuis toujours, je rêve de voyager. Visiter le monde entier. Découvrir des gens, leur langue, leur culture.

 

Je viens de Gatineau, la ville à l’autre bout du Québec, située à deux pas d’Ottawa. Malgré le fait que j’habite si près de l’Ontario, je me suis toujours considérée Québécoise à 200%. J’admire nos artistes d’ici, nos comédiens, nos chanteurs, nos écrivains, nos humoristes. TOUT, TOUT, TOUT du Québec. J’ai même voyagé à plusieurs reprises au Québec, j’ai fait le tour des grandes villes; Montréal, Trois-Rivière, Québec, Tadoussac, la Gaspésie, Mont-Mégantic, Mont-tremblant… Bref, j’adore ma province et ce depuis toujours. Pas question que je déménage ailleurs, le Québec c’est mon chez moi, en tout cas, ça c’est ce que j’ai toujours cru.

 

Je me sens comme si je n’avais jamais regardé plus loin que le bout de mon nez. Parce que jamais, avant cette année, je n’ai eu d’intérêt pour aller découvrir mon si beau pays, le Canada.

 

Un peu avant l’été, on commencait à planifier ce qu’on ferait cette année pendant nos vacances. C’est certain, on voulait partir en roadtrip, mais plus longtemps que l’an passé cette fois, et plus loin aussi (on avait fait la gaspésie en 8 jours). Moi, j’avais vraiment, vraiment le goût d’aller au État-Unis. Demandez moi pas pourquoi, je pensais que les États, c’était genre LA destination parfaite pour aller en roadtrip. Mais j’avais un peu peur de le regretter si on allait aux USA, parce que cette année, en 2017, on fêtait les 150 ans de la confédération du Canada. C’est vraiment ce qui m’a fait changé d’idées, je ne pouvais pas croire que j’irais passé l’été au État-Unis, quand c’est la fête de MON pays.

 

Et en plus, on avait plein d’avantages à parcourir le Canada cette année. L’entrée des parcs Nationaux est gratuite pour tous, toute l’année, il y as des activités dans presque chaques grandes villes, et des festivités partout.

 

On est alors parti, mon meilleur ami et moi, le 14 juillet dernier, pour aller découvrir trois nouvelles provinces qu’on avait jamais visités. Le Nouveau Brunswick, l’Île du Prince Edward et la Nouvelle Écosse. Trois semaines pour visiter trois provinces, c’est clairement pas assez.

 

Faut savoir qu’on est deux amateur de camping. La nature, les beaux paysages, les soirées autour d’un feu, c’est tout ce dont on avait besoin. On est alors partie avec une tente, une glacière, et tout l’essentiel pour partir en camping une vingtaine de jours. Chaques soirs, nouvelle endroit. On roulait toute la journée, visitait plein de choses intéressantes, et on se trouvait un camping vers l’heure du souper. On en as vécu des aventures, des fous rires qui n’en finissaient plus, des paysages irréels, des vues à couper le souffle, et tout ça, chez nous, dans notre pays.

 

Je suis revenue de ce voyage changée, déstabilisée. Ça m’a pris quelques jours pour me remettre à l’idée que c’est ça ma vie. Que c’est ici que j’habite, dans mon appartement, à Gatineau. Travailler à temps plein et recommencer la routine qui est toujours la même. C’est pas pour moi ça, c’est pas la vie que je veux mener. Je veux voyager, je veux découvrir, je veux visiter, toujours, de nouveaux endroits. Je veux rencontrer des gens, de partout, connaître leur culture, leurs raisons de vivre ici, leurs petits endroits secrets qui les rendent si heureux.

 

J’ai donc lâché ma job, je veux essayer quelque chose de nouveau. Je veux faire ce que moi j’aime. Je veux voyager le plus possible, travailler sur mille et un projets que j’ai en tête. Je veux également écrire plus. Une passion que j’ai depuis toujours, mais que j’ai longtemps délaissée par manque de temps, et d’aventures, j’imagine. À force de faire la même chose à tous les jours, l’inspiration m’as laissée tomber.

 

2017 aura été une magnifique année pour moi. Et surtout un été extraordinaire, le plus bel été de ma vie à date, et je suis convaincue que les autres à venir le seront tout autant. Je me donne le défi, à partir de maintenant; je voyagerai toujours plus. Il me reste six provinces et trois territoires à visiter pour avoir parcouru mon magnifique pays en entier, et je jure que d’ici quelques années, le Canada n’aura plus aucun secret pour moi. Je resterai toujours la petite Québécoise, née à Gatineau, mais je me suis jamais sentie aussi Canadienne.

Amélie